Le terrassement et l'assainissement

Les travaux de terrassement sont réalisés par le secteur TOARC (Terrassement, Ouvrages d'Art, Rétablissement de Chaussées).

Sur le terrain, travaillent de concert pour réaliser les terrassements et les assainissements :

Vinci Construction Terrassement, Valérian, Lingenheld
Vinci construction Terrassement, filiale du groupe Vinci Valérian, filiale de Spie Batignolles Lingenheld, entreprise régionale située à DABO
 

Le terrassement en quelques chiffres :

70 compagnons réalisant les travaux au quotidien
13 pelles et bulldozers
19 tombereaux et dumper
1 300 000 m3 de déblais
700 000 m3 de remblais
Terrassement avec pelle et dumperRéalisation d'un terrassement d'une voie latérale
Terrassement avec une pelle et un dumper (Image de gauche)- Réalisation d'un terrassement d'une voie latérale (Image de droite)
 
 
 
 

La géologie et le contexte sismique

Nous sommes face à deux formations géologiques différentes : Du début de notre lot jusqu'à la faille située proche de la tête Est du tunnel nous trouvons principalement des Grès vosgiens avec dans certaines zones un horizon altéré (Bundsandstern). Puis nous rencontrons des limons et des marno-calcaire (du Muschelkalk et du Lettenkhole).

Coupe géologique
Fig. 3 : Coupe géologique du projet
 

Les méthodologies utilisées pour les travaux d'assainissements :

Deux choix ont été privilégiés sur le lot 47 :

Excavation mécaniqueExcavation à l'explosif
Excavation mécanique (Image de gauche) - Mise en place des charges pour excavation à l'explosif (Image de droite)
 
L'excavation mécanique, c'est à dire l'utilisation d'une pelle équipée d'un BRH ou d'un godet classique. Cette méthode est utilisée dans les grès altérés. [/one_half] [one_half_last]

L'excavation à l'explosif. Cette méthode est utilisée dans les grès non altérés, c'est à dire au niveau de la fouille de l'ouvrage PRO 47-101.0 sur la RD 122 et la tête de Tunnel côté Ouest. Elle nécessite la mise en place de précautions particulières au voisinage de l'autoroute A4.
 

Des travaux pas comme les autres : le remblai du Fallbaechel

L'ouvrage du Fallbaechel est ce que l'on appelle un remblai de grande hauteur. Il représente 390 000 m3 de matériaux à mettre en place. La contrainte la plus importante hors le dénivelé est la gestion des sources et des arrivées d'eaux existantes dans le vallon.
Vallon du Fallbaechel
Vallon du Fallbaechel en mai 2011
 
Travaux préparatoires
Travaux préparatoires en juillet 2011
 
Travaux préparatoires
Travaux du remblai du Fallbaechel, Aout 2012
Les travaux seront réalisés en plusieurs étapes :
Réalisation du captage des 3 sources présentes dans le fond du vallon à l'aide de tranchées drainantes.
Réalisation des redans.
Remblaiement de la zone.
Ces étapes sont répétées jusqu'à 15 m sous le niveau des rails. Puis un remblai classique est réalisé.
 

Des contraintes environnementales non négligeables

Assainissement provisoire dans le vallon
 
Le Fallbaechel est un cours d'eau protégé qui sillonne le Parc naturel des Vosges du nord et la zone Natura 2000 pour aller se jeter dans Zinsel. L'arrêté de la loi sur l'eau nous impose une réglementation stricte de respect de la qualité de l'eau ainsi que de la préservation de l'écosystème. Pour cela, et au vu de la nature des terrains, de nombreux bassins de décantation et de stockage ont été mis en place sur l'ensemble du chantier mais particulièrement dans le vallon de Fallbaechel. Des mesures complémentaires ont également été prises comme la déviation des eaux venant du vallon en amont de l'autoroute et le pompage des eaux vers des bassins de stockage. Le système est contrôlé quotidiennement et des analyses d'eaux sont faites chaque semaine.
 

La sécurité, une préoccupation de tous les instants

De tels travaux ne peuvent se dérouler sans un minimum de règles de sécurité à respecter et la gestion des coactivités avec les usagers des routes et autoroutes avoisinantes.
Par exemple :
L'accueil de l'ensemble du personnel
Formation au poste de travail
Quart-d'heure sécurité hebdomadaire
Des vitesses de circulation réduites au droit des zones de travail et des traversées de route
Le port des baudriers fluorescents et des chaussures de sécurité
2 règles sortent des consignes classiques. Il s'agit de respecter les ordres des signaleurs qui sont en charge de la traversée des engins sur les routes et le respecter de la consigne sécurité en cas de tir à l'explosif. En effet, respecter la zone d'interdiction dans les 100 m, c'est éviter de se mettre en danger pendant la phase de tir. C'est pour cette raison que le chantier met en place des barrages sur la RD 122 et qu'il est en permanence en liaison avec la SANEF lors de ces travaux.
Invitation(s),Le projet,Le viaduc,Le tunnel,Qu\'est-ce que c\'est?,Groupement d\'entreprises,Terrassement,Plan interactif,Galeries photos,News,LGV-Est,Le tunnel,Le viaduc,Autres...,Fallbaechel,Terrassement,Tête EST,Tête OUEST,Tunnel,Viaduc,Plan interactif,test,essai,fr