Le viaduc de l'Haspelbaechel

Vallon de Haspelbaechel
En amont du tunnel (sens Paris, Strasbourg), les passagers franchiront, à la vitesse de 320 Km/h, le vallon de Haspelbaechel (limite entre la Lorraine et l'Alsace) sur un viaduc long de 270 mètres et à 42 m de hauteur. L'ouvrage est un pont mixte acier-béton, c'est à dire qu'il y a association d'une charpente métallique résistant à la traction et une dalle supérieure en béton qui résiste à la compression. La particularité d'un bipoutre ferroviaire est la présence d'une dalle inférieure pour créer avec la dalle supérieure métalliques un ensemble raide et résistant aux efforts de flexion et de torsion. [/two_third_last]
Il est composé de 5 travées : 2 de 48 m en rive et 3 de 25 m au centre.
 
Viadu de l'Haspelbaechel

Les travaux d’Ouvrages d’Arts sont également réalisés par le secteur TOARC (Terrassement, Ouvrages d’Art, Retablissement de Chaussées) mais ce sont les entreprises suivantes qui effectueront les travaux :

 

• Les fondations

Pour garantir un comportement satisfaisant de l'ouvrage en fonction de et ce, suivant la géologie sous les 6 appuis, différentes techniques ont été choisies :
- 1 culée et 3 piles sont ancrées dans le rocher par des semelles superficielles.
- 44 inclusions rigides (pieux béton sans armatures) de 10 mètres de profondeur, ont été réalisées sous la pile P4 puis un béton de remplissage est venu compléter le dispositif sur lequel repose la semelle.

Pour palier aux déplacements de la culée C0 (appui d'extrémité), 3 pieux doubles chemisés à tubes perdus de 1,80 m de diamètre et 17 mètres de profondeur sont réalisés. Puis la semelle est coulée. L'ensemble des semelles sont coffrées à l'aide banches métalliques. Près de 1500 m3 de béton et 137 tonnes d'acier y sont mis en place.
Les fondations
 

• Les appuis

Les appuisLes 4 piles de 16,5 m à 34,5 m sont coffrées à l'aide d'un coffrage grimpant. Les différentes levées (environ 4,40 m de hauteur), sont réalisées avec le même coffrage, qui monte pour réaliser la pile et vient s'ancrer dans la levée précédente à l'aide cônes métalliques.

Des passerelles dites de finition sont suspendues à ce coffrage pour permettre la dépose des ancrages et les finitions éventuelles sur la levée précédente.

La manutention des coffrages est réalisée par panneau entier, au moyen d'un palonnier spécialement conçu pour cet usage et par une grue.
Les appuis

• Le tablier

Le tablier
L'équipage mobileA compter de novembre 2011, la charpente métallique, haute de 2,90 m est assemblée puis lancée par tronçons sur les appuis depuis une plateforme située sur le remblai côté Est du viaduc. 5 phases sont nécessaires jusqu'à amener la totalité de la charpente sur ses appuis définitifs. Ces tronçons sont constitués de deux ensembles de poutres métalliques reliées entre elles par des diaphragmes. Le lancement est réalisé par des treuils et un système de câbles et poulies. A partir du printemps 2012, la dalle supérieure, jusqu'à 13,75 m de largeur en béton armé, est coulé en place à l'aide d'un équipage mobile.

Les cages d'armatures préfabriquées par plot (masse d'environ 12 Tonnes) seront posées suivant le pianotage précis sur la partie supérieure des poutres à l'aide d'un chariot et de treuils. L'équipage mobile est constitué d'une charpente située au-dessus des poutres et porte un coffrage métallique de 12 m de longueur permettant à la fois de la dalles entre les poutres et les parties en encorbellement. L'équipage débutera sa progression depuis la culée C0 et sera démonté après les 28 postes de bétonnage, en C5 (côté Strasbourg).

Lot 47 Ouvrage (Viaduc + 3 Ouvrages courants) :
- Gros béton : 2200 m3
- Béton : 11500 m3
- Armatures : 1300 To
- Charpente : 1020 To
Invitation(s),Le projet,Le viaduc,Le tunnel,Qu\'est-ce que c\'est?,Groupement d\'entreprises,Terrassement,Plan interactif,Galeries photos,News,LGV-Est,Le tunnel,Le viaduc,Autres...,Fallbaechel,Terrassement,Tête EST,Tête OUEST,Tunnel,Viaduc,Plan interactif,test,essai,fr